Qualité de vie au travail
Les problèmes de santé psychologique au travail connaissent une croissance importante dont les impacts se font sentir dans les entreprises et bien sûr chez les individus. Au Québec les coûts liés au stress, à l’épuisement professionnel ou à d’autres facteurs d’ordre psychologique étaient de 14,3 millions de dollars en 2004 (CSST, 2006).

Ce phénomène amène différents comportements chez les travailleurs et travailleuses. Certains endureront ces situations très longtemps au risque de leur santé ou encore finiront par quitter leur emploi. D’autres, qui ont déjà subi des expériences pénibles au travail, refuseront un poste dans un environnement de travail susceptible de les ramener dans la même situation. Enfin, il y a ceux qui opteront pour travailler dans les organisations plus attentives à la qualité de vie au travail et qui auront instauré ce choix comme critère dans leurs décisions de gestion.

Les entreprises ont tout avantage à réfléchir, ouvrir le dialogue et évaluer la qualité de vie au travail. C’est un point à mettre dans l’agenda stratégique de toute organisation.

Il est donc clair que ces situations n’amènent guère de positifs pour les entreprises. Des postes vacants, des difficultés à attirer et retenir la main-d’œuvre, une diminution de la performance et finalement une perte de motivation et d’engagement. Certaines pistes peuvent indiquer à une organisation qu’elle doit se mettre en action rapidement :

  • Santé organisationnelle: stress indu, augmentation des conflits, manque de respect, décisions non éthiques, perte de confiance, etc.
  • Performance/qualité: taux de rebuts, taux de retour, commandes livrés en retard, plaintes clients, image négative de l’employeur, etc.
  • Ressources humaines: absentéisme, demandes de congés, recours au temps partiel, taux de roulement, congés de maladie, etc.
  • Dysfonctionnement interne: absences aux réunions, refus de signer les entretiens d’évaluation, oppositions, perte de collaboration, harcèlement, etc.

Sondage qualité de vie au travail

Lors de sondage sur la qualité de vie au travail en 2004, huit catégories ont été identifiées pour décrire la qualité de vie au travail [1] :

 tableau

Prendre action en matière de santé au travail

L’engagement de la direction est bien entendu un levier déterminant pour initier différentes actions. D’autres parts, ces démarches ne peuvent être conduites par un seul acteur à l’intérieur de l’entreprise (directeur RH, coordonnateur santé sécurité) puisque ces actions requièrent l’apport de connaissances et de compétences multiples.

Pour une meilleure qualité de vie au travail : former vos gestionnaires

Les compétences en gestion sont le socle de toute mise en place de mesures en qualité de vie au travail. Gestion du changement, communication, leadership, prise de décision sont des éléments clefs pour le succès d’une telle initiative. Trouvez un programme de formation des gestionnaires afin de mettre à jour les compétences de vos collaborateurs et viser une harmonisation des pratiques de gestion.

Viser la certification (Entreprise en santé, Conciliation travail-famille)

La certification à une norme aide à la mise en œuvre concrète et appuie la pérennité des actions mises en place pour augmenter la qualité de vie au travail. Le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) a lancé deux programmes de certification : Entreprise en santé (la norme BNQ 9700-800) et Conciliation travail-famille (la norme BNQ 9700-820) qui implique 4 niveaux de certification. Pour appuyer les entreprises, le Ministère de la Famille et des Aînés (MFA) offre aux organisations un soutien financier dans leur démarche d’implantation de mesures de conciliation travail-famille [2].

Renouveler vos politiques RH

Un comité au sein de l’organisation pourrait être créé afin de discuter et revoir vos politiques RH en matière de qualité de vie au travail. Un audit des pratiques RH par un regard externe incluant des recommandations et un plan d’action pourrait également être une avenue.

Proxima Centauri

Proxima Centauri a obtenu le Prix Reconnaissance « Conciliation travail-famille » 2013.

Favoriser la santé et l’équilibre au travail procure de réels bénéfices aux employeurs et permet de vous différencier dans le marché lors de stratégies de marketing en ressources humaines.

Votre organisation souhaite offrir cet avantage aux employés et se démarquer dans ses pratiques de gestion des ressources humaines? Découvrez nos services en matière de santé et équilibre au travail.

Vous avez un intérêt à en savoir davantage?  Prenez contact avec nous.

LG-GPC-NoirPng-20140128

[1] Résultats du sondage national commandé par l’ANACT en 2004 sur la qualité de vie au travail (France).

[2] http://www.mfa.gouv.qc.ca  

FacebookTwitterPinterestLinked In